COMMENTAIRES

member carole a écrit le 08 Apr 2010 à 19h28 :

douce folie
très bien ecrit haletant jusqu'au dernier mot
presque angoissant car certains traits de la personnalité féminine se refletent en nous toutes, ce besoin de perfection se sentiment de n'être qu'avec le paraître....


member edna a écrit le 11 Apr 2010 à 01h09 :

maîtrise, connaissance de l'âme humaine, de ses méandres et dérives, descriptions sans concession, du cru, du fou, du lourd... L'horreur de la folie vue de l'autre côté de la frontière, pas loin mais de l'autre côté quand même. Texte ayant réussi son but : nous familiariser un tantinet avec le raisonnement de la folle horreur. Du coup, on se trouve un peu plus normal, un peu moins secoué et ça, c'est chouette !

member Adela Cortijo a écrit le 22 Apr 2010 à 18h35 :

comme on dit en espagnol "Antes muerta que sencilla" ou comme disait Sylie Vartan... "La plus belle pour aller danser"
Je dois avouer que j'ai eu du mal... un mal physique à finir le dernier paragraphe. En fait... je crois que je deviens de plus en plus sensible. J'ai bien aimé les descriptions goulues et sensorielles à l'extrême.
J'ai pensé à certaines pièces de Catherine Anne, à "Le mari de la coiffeuse" la tragique recherche de perfection, aux photos de Nicole Tran va Bang et à l'épisode d'une série où une ultra belle mannequin plongeait dans sa baignoire et en faisant usage de son kit de manicure se défigurait avec hardiesse.
Ah oui... j'ai beaucoup aimé. (commentaire sot)


member philippe a écrit le 28 Apr 2010 à 14h04 :

texte fulgurant et méticuleux tel celui qu'une femme déterminée aurait pu écrire. Quelques relents de Truismes mais la cochonne est un cochon





Ajoutez un Commentaire







icone loupe Rechercher sur le site :

newsletter
Inscrivez-vous à la newsletter !

Et soyez informés des nouvelles en ligne.


Editions numériques

schizophrénie  schizo  écriture  littérature  nouvelles  fiction  culture  auteur  psychanalyse  écrivain  psychiatrie  hallucination  science-fiction  thriller   édition   délire   paranoïa   psychopathe   roman   contribution