L'homme aux deux visages (schizophrénie)  nouvelle ajoutée le 03/06/2010 à 17h16

Par Firouzeh Ephrème




Dans un royaume vaste et prospère,
Les gens coulaient les jours heureux.
Du moins, c’était ce qu’ils laissaient croire aux autres !
Parmi eux vivait un garçon bienveillant, gentil mais malheureux.

Quand le garçonnet devint un beau jeune homme,
Il voyagea dans un pays lointain,
Mais en l’absence de moyens, il vécut dans le besoin,
Et il n’y eut personne pour lui procurer un peu d’affection.

Puis un jour, il revint chez lui,
Les mains vides, la tête remplie de propos incompréhensibles.
À cette époque, le pays entra en guerre.
Les hommes se précipitèrent à la frontière.

Comme un brave chevalier, notre homme enfila son armure,
Comme un véritable justicier, il empoigna son épée imaginaire,
Il concentra ses efforts afin de sauver le monde.
Dans ses périples, son serviteur le suivit partout, aussi fidèle que son ombre.

Ainsi, débuta un voyage plein de souffrances et de peines.
Après de longues années de combat, épuisé, il chercha finalement la paix.
Mais en l’absence de mots réconfortants, il était malheureux,
Tourmenté, il se sentait seul contre le monde entier.

« Pourquoi les gens sont-ils si aveugles ?! » se lamenta notre homme.
Un autre combat, pire que le précédent, le guettait,
Désormais, il devait démasquer l’ennemi caché.
Ce terrible adversaire que les autres ne pouvaient pas voir.

Quant un jour arriva une jeune femme.
Elle connaissait notre héros depuis son plus jeune âge.
Infecte, elle avait su cacher son vrai visage.
Sous son air désemparé, c’était une terrible sorcière.

Elle conduisit notre personnage dans un hospice,
Où un spécialiste établit un sévère diagnostic.
Ce dernier était bien décidé à anéantir notre héros.
Notre homme était persuadé qu’il avait affaire au diable en personne.

Notre héros se défendit en menant bien sa guerre.
Il pleura, cria, insulta la sorcière et l’homme en blanc.
Il pouvait voir que la sorcière pleurait également,
Mais il savait que c’était encore une ruse !

Cette nuit-là, la mère de notre héros demeura sans voix,
Elle était folle de rage, morte d’inquiétude pour son pauvre petit devenu fou !
Cette nuit-là, la sorcière, accablée, rasa les murs dans la rue déserte.
Cette nuit-là, en rentant chez elle, elle ne put fermer les paupières.

Cette nuit-là, dans cet endroit inhospitalier, notre héros resta éveillé,
Pris au piège, il ne savait quoi faire !
Il se prit pour le Messie, joua à l’homme invisible, railla les gardiens,
Marchant de long en large, il observa ses bourreaux impitoyables.

Dans ce terrible bâtiment fermé à l’aide de doubles verrous,
Les soldats de l’homme en blanc veillaient sur la prison,
Ils obligeaient notre héros à avaler des pilules.
Il s’écoula pas mal de temps avant que notre homme puisse raconter son parcours.

Désormais, notre héros se promenait dans la cour de la prison,
Il marchait entre les fleurs et les plantes en se rappelant son passé,
Toujours fidèle au rendez-vous, la sorcière venait le voir aussi,
Elle n’oubliait jamais la boîte de chocolat que l’héros aimait tant.

Cependant, personne ne savait pourquoi, la sorcièére arborait un triste sourire.
Avait-elle quelque chose sur la conscience ?
Ou à causes des insultes qu’elle avait subies en présence de l’homme en blanc ?
Ou bien encore, parce que c’était ainsi que la vie était faite ? Que diable !

Quelques années plus tard, l’homme se sentait encore vulnérable,
Mais le royaume n’était plus en guerre.
Le chevalier était parti bien loin,
Il avait laissé sa place aux anciens copains.

L’homme pouvait rire de nouveau,
Il bavarderait aussi avec la femme.
Peut-être n’était-elle pas une sorcière en vérité,
Mais celle qui avait su comment aller chercher l’homme dans le royaume des ténèbres.

© Firouzeh Ephrème - Ce texte est la propriété de l'auteur. Sa reproduction intégrale ou partielle en est strictement interdite.



COMMENTAIRES


illustration 2 Commentaires

member Noël Boudou a écrit le 04 Jun 2010 &pm4Fri, 04 Jun 2010 16:01:15 +0200pmve; 16h01 :

Très sympas... Original cette forme de texte, félicitations
member monsieur x a écrit le 28 Dec 2010 &pm8Tue, 28 Dec 2010 20:18:37 +0100pmve; 20h18 :

je pense que c'est du pur charabia
qui peut lire cela ?

Ajoutez un commentaire

↑   Haut de page

icone loupe Rechercher sur le site :

newsletter
Inscrivez-vous à la newsletter !

Et soyez informés des nouvelles en ligne.


Editions numériques

schizophrénie  schizo  écriture  littérature  nouvelles  fiction  culture  auteur  psychanalyse  écrivain  psychiatrie  hallucination  science-fiction  thriller   édition   délire   paranoïa   psychopathe   roman   contribution